Le financement des formations

CPF : le compte personnel de formation

Quand on travaille, on cumule des droits au titre du Compte Personnel de Formation, reportés automatiquement sur le compte activité. Ces droits restent toujours disponibles, même en cas de changement d’employeur ou de statut. Ils sont réservés à la formation professionnelle. Ils ne peuvent être ni les cédés ni transférés sur un compte en banque.

La mobilisation des droits au Compte Personnel de Formation (CPF) permet de contribuer au financement de l’action de formation. Les frais pédagogiques et ceux liés à la formation sont donc assurés par le Fongecif et la rémunération du salarié est en partie maintenue. Cf travail-emploi.gouv.fr

Consulter mon CPF

Chaque travailleur dispose d’un espace personnel sécurisé lui permettant d’activer son compte personnel et d’avoir accès à un premier niveau d’informations
sur le site officiel :
moncompteactivite.gouv.fr


Le nouveau CPF de transition professionnelle

Le projet de transition professionnelle est une modalité de mobilisation du compte personnel de formation, permettant aux salariés qui souhaitent changer de métier, de se financer des formations en lien avec leur projet professionnel. Il se substitue à l’ancien congé individuel de formation (CIF) supprimé depuis le 1er janvier 2019.

Qui peut en bénéficier ?

Est concernée toute personne âgée d’au moins 16 ans (ou 15 ans en contrat d’apprentissage), salariée, à la recherche d’un emploi (inscrits ou non à Pôle Emploi), en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ou accueillis dans un établissement et service d’aide par le travail (ESAT).

Pour les salariés en CDI : il faut justifier d’une ancienneté de 24 mois continus ou non comme salarié, quelle que soit la nature des contrats avec au moins 12 mois dans la même entreprise.

Pour les salariés en CDD : il faut prévaloir d’une ancienneté comme salarié de 24 mois consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD dans les 12 derniers.

Les « ex-CDD » : ils doivent débuter leur formation 6 mois maximum après la fin de leur dernier contrat.

Comment en bénéficier ?

Le salarié dépose sa demande au Fongecif qui instruit la demande, l’autorise et notifie le salarié, qui doit par ailleurs adresser à son employeur une demande écrite d’absence. Cette demande doit être envoyée au plus tard 120 ou 60 jours avant le début de l’action pour une absence respectivement de plus ou moins 6 mois, ou à temps partiel. Si les conditions sont respectées, l’employeur ne peut pas refuser, mais sous certaines conditions, peut demander un report.

Le salarié doit élaborer un projet de formation en respectant un cadre précis : bilan, identification des acquis, durée et parcours nécessaires…

Pour préparer son projet et élaborer un plan de financement, il peut faire appel à un conseiller en évolution professionnelle.